vendredi 18 janvier 2013

Économies d'énergie : chaque geste compte !


C'est le message qui sera diffusé auprès des agents municipaux lors d'une campagne interne de sensibilisation à compter du lundi 21 janvier 2013.
L'objectif est d'impliquer chaque agent, dans son quotidien, dans la politique de la municipalité de réduction des émissions de CO2 générées par les activités de la Ville du Havre.

Les efforts et les investissements déjà réalisés dans les domaines des déplacements (véhicules électriques, formation à l'éco-conduite), de l'éclairage public (leds, programmateurs) ou des bâtiments (dans le domaine du chauffage) ont déjà permis sur la période allant de 2009 à 2011 de réduire de 4 % par an ces émissions.

Au delà de ces investissements, chaque geste compte, aussi banal qu'il puisse paraître. Ainsi, la campagne interne portera sur des messages aussi simple que l'extinction des lumières lorsque les bureaux sont inoccupés ou des photocopieurs en fin de journée. 
Elle s'articulera autour d'une campagne d'affichage de 2 semaines dans les principaux bâtiments puis d'une semaine de message vidéo consultables par tous les agents quelque soit leur lieu de travail. 



9 commentaires:

  1. Marguerin Jean-Louis24 mai 2013 à 15:49

    Bonjour,
    une centrale thermique a un rendement de 30% environ,reste donc ,théoriquement 70% de la puissance calorifique dépensée à récupérer (moins les pertes mécaniques ,par exemple).
    Ne pourrait-on pas profiter de la centrale thermique pour générer de l'eau chaude sanitaire (chauffage ,eau chaude) aux Neiges ,Graville par exemple.
    Je m'étonne que personne n'y ai pensé avec une centrale installée pratiquement "en ville".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marguerin J-Louis24 mai 2013 à 16:03

      Je rajouterai,en étant optimiste,on peut parier sur 30% d'énergie thermique récupérable.même 10 % serait déjà intéressant.

      Supprimer
    2. Marguerin J-Louis24 mai 2013 à 16:20

      Comment se fait-il que l'EDF ignore au sens propre comme au sens figuré:la cogénération ?
      Soit dit en passant...

      Supprimer
    3. Marguerin J-Louis24 mai 2013 à 16:57

      Je sais que la centrale thermique du Havre à quelques problèmes dus aux normes environnementales.
      Par conséquent,en "jouant" sur les bilans carbones de la centrale et du CO2 économisé par la cogénération,il y a peut-^tre une possibilité de compenser l'un par l'autre.

      Supprimer
    4. Marguerin Jean-Louis26 mai 2013 à 16:07

      Un peu d'explication:
      http://www.ac-nancy-metz.fr/reseaustl/dossier/dossier_bts_cira/cours/regulation/cours3_vapeurd_eau.pdf

      Comment fonctionne une centrale thermique:
      On prend de l'eau douce,que l'on déminéralise et que l'on traite chimiquement pour protéger les installations(tuyauteries,turbines).
      Cette eau est chauffée à haute pression (> 100 bars) et passe dans les turbines dans les étages haute et basse pression,on sort de l'étage basse pression sous forme de vapeur (disons entre 1 et 10 bars ou plus à des températures entre 110 et 180 °C ou plus ))
      comme cette vapeur à un coût,on l'a fait passer dans des échangeurs thermiques pour la ramener à l'état liquide et la recycler.
      L'échangeur à donc une partie sous vapeur et une autre où l'on fait circuler de l'eau douce ou de mer non traitée qui est ensuite rejetée dans les bassins du port du Havre(les eaux chaudes ).
      Et c'est là où c'est intéressant,au lieu de faire passer de l'eau qui va va être ensuite rejetée dans la nature,il suffit d'y faire faire un liquide (eau ou huile haute température) pour la redistribuer à des consommateurs de "calories".

      Supprimer
    5. Marguerin J-Louis30 mai 2013 à 11:38

      Une expérience qui pourrait être intéresssante:
      Chauffer les nouveaux bâtiments quai Johannès Couvert destinés à la construction d'éolienne grâce à la condensation de la vapeur de sortie des turboalternateurs de la centrale EDF.

      Supprimer
  2. C'est nouveau,il faut éteindreles lumières de 1 h à 7 heures du matin dans les magasins et bureaux.
    Voir lien (entre autres)
    http://www.vosgesmatin.fr/actualite/2013/07/01/eteindre-vitrines-et-bureaux-la-nuit

    Bizarrement cette loi n'implique que le privé,quoiqu'il y ai des bureaux publics.
    90% de la consommation d'énergie se fait le jour,c'est pourquoi l'EDF a ou avoit établit le tarif de nuit.
    Naturellement,on peut laisser l'éclairage allumé lejour sans aucun problème...Mais celà relève du privé.
    Les municipalités pourraient-elles participer aux économies d'énergies et servir éventuellement de laboratoire(puisque l'éclairage public est payé par tout le monde!),des exemples:
    -baisser de 10% la tension d'alimentation des départs d'éclairage
    -la distribution se faisant en triphasé,sous réserve de garder un équilibre des phases,n'allumer que 2 lampadaires sur 3 (ou couper un phase par départ et de façon équilibrée pour ne pas faire disjoncter le réseau)
    -dans certains endroits,installer des détecteurs de mouvement par lampadaire ou groupe de lampadaires (parking deschaseaux par exemple !)
    -dans les jardins publics,par exemple-installer des lampadaires autonomes alimentés par panneaux solaires
    -quant aux magasins,"ils" auraient pu autoriser ceux-ci (économie et sécurité) à installer des éclairages commandés par détecteurs de mouvement.Je ne doute pas que dans certains quartiers,certaines vitrines en feront les frais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans oublier certains groupes ou sociétés d'électricité qui ont élaboré des système de gestion numérique et informatique de l'éclairage (contrôle commande de l'éclairage adressé point-par-point)que vous devez connaître.
      Je ne vais pas faire de pub.

      Supprimer
  3. Mission Agenda 2117 juillet 2013 à 14:25

    La circulaire du 5 juin et l'arrêté du 25 janvier 2013 visant à réduire l'empreinte de l'éclairage artificiel sur l'environnement s'appliquent pour les bâtiments privés et publics.


    S'agissant des mises en lumière des façades de bâtiments de la Ville du Havre, celles-ci s'éteignent à partir d'1 heure du matin conformément à la réglementation.

    En matière d'éclairage public des voiries (qui n'est pas soumis à l'arrêté), la Ville du Havre s'efforce de réduire l'impact sur l'environnement et s'est fixée un triple objectif :

    - maîtriser la consommation énergétique

    - réduire la pollution lumineuse

    - le respect des normes NFC 13201 à 13204 qui définissent les niveaux d'éclairement à atteindre.

    Pour ce faire, la ville du Havre a adopté une "Charte de L'Eclairage" qui définit le matériel fonctionnel à mettre en œuvre suivant les quartiers et les axes principaux.
    Les luminaires ont été sélectionnés au regard de critères de qualité et performance.

    En outre en milieu de nuit, lorsque la fréquentation des rues est moindre, ces luminaires opèrent une réduction de la lumière pendant une période de 6 heures.
    Des réductions d'éclairement par détection de présence ont également été installées sur les placettes et sont à l'étude sur les axes d'entrée de ville.

    L'allumage et l'extinction sont pilotés par un système astronomique qui prend en compte le calendrier solaire de notre Ville et maîtrise la plage horaire de fonctionnement.

    Désormais, les projets intègrent systématiquement des sources lumineuses "LEDS" qui montre un très bon rendement et une flexibilité d'abaissement du flux inégalée.
    Ces luminaires LEDS sont adressés pour permettre un pilotage différenciés et adaptés au besoin.



    RépondreSupprimer

Pour poster un commentaire, votre nom/prénom ou pseudo sont obligatoires. Sélectionnez le profil Nom/Url, puis dans le champ "Nom" indiquer votre nom/prénom ou pseudo. Vous pouvez laisser le champ "URL" vide ou associer l'adresse d'un site à votre nom.